Mes chers amis bloggeurs et lecteurs, ça va faire un petit bout de temps que je n'ai pas posté de billets mais seuls quelques uns d'entre vous savent que mon doudou est rentré de sa mission de 9 mois à l'étranger. Oui, j'ai enfin retrouvé la présence de mon cher et tendre depuis une semaine. Ce fut long et parfois difficile mais je dois reconnaître que grâce à l'amitié de certains bloggeurs et bloggeuz qui ont su me faire passer le temps, j'ai vite oublié la pénibilité de l'amour à distance (euh, je parle de sentiments et non de sesk, hein... encore qu'avec MSN et une bonne webcam... ;-D Je plaisante car il y avait de fortes chances que nos lignes soient sur écoute... Eh oui, je sors avec James Bond... ou plutôt son frère, Robert dit Bébert Bond).
Je conseille à tout le monde de dépasser les limites de la blogosphère pour rencontrer les blogocuistots en chair et en os car on croise des gens très intéressants et attachants. J'ai une grosse pensée pour mes nénettes (Mimosa, Paprikas, Minouchka, Pascale mais aussi Charline, Céline, Marie, Véro, Murielle, etc...) et pour mon Papat'.
D'autres personnes ont été présentes pour moi lorsque j'avais besoin d'un service ou de me changer les idées... Ce ne sont pas des bloggeurs mais de très bons amis: Will et Nath', Jeff et Véro, Yann, Rémy, Greg, sa famille et ses potes.
Il y a aussi les escrimeurs et escrimeuses de ma salle d'armes qui m'ont convaincue que je ne devais pas rester de mon côté à me morfondre. Il n'y a rien de plus agréable que des amis et une bonne bière après une bonne séance d'entraînement à suer sang et eau.
Donc merci à tous ceux et toutes celles qui ont été à mes côtés durant ces 9 derniers mois. Vous ne saurez jamais à quel point vous avez été indispensables pour moi donc je vous remercie du fond du coeur.
MERCI, MERCI, MERCI!!!
J'en profite aussi pour vous remercier de m'avoir soutenue par vos votes au concours de l'OFIMER. Grâce à eux, j'ai gagné ma place en finale. Je n'ai pas remporté le concours et n'en suis pas décue car j'ai eu l'occasion de rencontrer la gagnante, Nathalie de Ligne et Papilles qui méritait son prix avec ses cubes de lieu jaune en panure de poutargue, confiture de tomates, gaufre de pomme de terre et... mangetout! Nous avons échangé quelques mots et j'ai été rassurée de savoir que je n'étais pas la seule à déplorer le système de vote impatial des internautes et l'acharnement de certain(e)s à vouloir récolter un maximum de suffrage. Bref, Nathalie, encore félicitations pour cette victoire méritée, je rêve à présent de goûter la poutargue et espère en trouver facilement à Paris. Ah, et j'ai beaucoup ri en lisant "la très jolie Miss Tiny" dont tu m'affubles dans ton billet. Jolie oui, très jolie, c'est exagéré!!! ;-D

recettes_079_resize
PASTA INVERNO/PRIMAVERA

recettes_076_resizeVoici un petit plat adapté d'une recette réalisée par notre Jamie Oliver international. Je trouve ce chef vraiment excellent. Outre le fait qu'il soit bogosse, je dois reconnaître qu'il déchire lorsqu'il se met aux fourneaux. J'aime sa manière de ne pas doser, de fonctionner aux sens. Je pense comme lui: la cuisine doit être instinctive. J'aime laisser mes placards ouverts lorsque je cuisine... ça me permet d'avoir un oeil sur ce dont je dispose et ainsi improviser à souhait. J'ai fonctionné comme ça pour réalisé cette assiette de pasta. La recette originale est à base poireaux, légumes d'hiver. J'ai décidé de faire de cette recette un adieu à l'hiver et un bienvenue au printemps. J'avoue que c'est plutôt raté mais attendez encore quelques jours et mon plat prendra tout son sens!!! ;-D
J'ai donc marié des ingrédients d'automne et d'hiver à des ingrédients de printemps qu'on commence à trouver sur nos marchés: les poireaux, les champignons et les chatâignes cotoieront donc les fèves et les asperges vertes dans cette assiette savoureuse à la Jamie Oliver. Pour les ingrédiens, totale impro donc allez-y selon vos goûts dans les proportions.

Pour 4 personnes:
-pâtes genre linguini (environ 100g par personne)
-3 gros poireaux
-des mini asperges vertes (ou 12 asperges vertes)
-des fèves (une dizaine de cosses)
-des marrons en bocal (une 12aine)
-de fines tranches de poitrine fumée
-250ml de bouillon de poule
-1/2 verre de vin blanc
-2 gousses d'ail
-30g de beurre
-2c.à soupe d'huile d'olive
-1c.à soupe rase de thym
-parmesan fraîchement râpé
-poivre

Pangrattato:
-voir ici et remplacez les shiitakés déshydratés par une poignée d'un mélange de champignons des bois déshydratés.

Ecossez les fèves. Dans une casserole d'eau bouillante, faites cuire les fèves et les mini asperges verte durant 4-5 minutes. Egouttez et passez sous une eau bien froide. Otez la peau des fèves. Réservez. Otez la partie verte des poireaux. Coupez-les en 2 puis en tronçons de 2cm. Rincez afin de retirer la moindre trace de sable. Egouttez. Dans une poêle, faites chauffer l'huile d'olive et le beurre. Lorsque le beurre crépite, jete-y les gousses d'ail épluchées et émincées, le thym et le poireau. Mélangez afin que les poireaux soient entièrement enduits de graisse. Ajoutez le bouillon et de vin. Poivrez. Recouvrez la surface de poitrine fumé. Les poireaux cuiront ainsi à l'étouffée. Couvrez la poêle et laissez cuire 25 minutes. Retirez les tranches de poitrine fumée. Emincez-les et remettez-les dans la poêle avec les poireaux. Ajoutez les fèves, les marrons grossièrement hachés et du parmesan. Réservez au chaud. Cuisez les pâtes al dente. Si votre garniture aux poireaux est trop sèche, ajoutez un peu d'eau de cuisson de pâtes. Egouttez les pâtes et versez-les dans la poêle.
Servez aussitôt garnis d'asperges vertes, de parmesan et de pangrattato.
recettes_072_resize

recettes_075_resize