Si j'avais été chinoise, si je vivais expatriée en France, un pays où, malgré les apparences, le droit d'expression vous est donné à partir du moment où, nouveau-né, le médecin vous claque les fesses pour vous faire pousser votre 1er cri de contestation, je pense que j'essaierais de profiter de cette liberté qui m'est offerte pour me faire mon opinion propre sur le Monde et ses (dys)fonctionnements. Loin de la poigne de fer du gouvernement du pays que j'aurais quitté, je pourrais avoir un regard plus ou moins critique sur la manière peu objective que celui-ci emploie pour voiler la face de ses concitoyens.
Mais je ne suis pas chinoise. Je suis une française moyenne qui, en buvant son café ce matin, entend enfin qu'on tend le micro à quelques chinois vivant en France pour qu'ils s'expriment "librement" dans un "pays libre" sur le passage de la flamme olympique à Paris et sur le Tibet. Effectivement, je mourrais d'envie de savoir ce que les chinois expatriés en France pensaient. J'espérais entendre des points de vue teintés de lucidité mais que nenni. Il semble qu'aucune des personnes interrogées n'aient fui un régime sévère qui refuse le droit de parole à ses citoyens.
Au contraire, ceux-ci soutiennent à fond leur gouvernement, ne comprenant pas l'acharnement des médias occidentaux à son encontre.
Mais mon sang ne fait qu'un tour lorsqu'un des interviewés dit que la Chine est un pays vaste qui ne peut se gouverner comme on gouverne la France. Il faut parfois "serrer la vis" pour éviter les débordements dit un chinois exilé. Pour moi, donner 3 ans et demi de prison à un dissident qui crie haut et fort que la Chine ne respecte pas les droits de l'Homme ou répondre par les armes ou la matraque à des manifestations pacifistes de moines tibétains qui n'ont que leurs pieds et leurs mains, ce n'est pas la vis qu'ils resserrent mais plutôt l'étau.
J'ai entendu ici et là que donner au Tibet son indépendance se serait mettre le feu un peu partout où des petits états seraient susceptibles de la réclamer à leur tour. On voit aujourd'hui le problème qu'à provoquer la reconnaissance de l'indépendance du Kosovo mais rappelons que le Tibet n'a jamais réclamé, à travers les manifestations pacifistes de ces moines, son indépendance mais la liberté de pratiquer son culte (le bouddhisme) sans oppression. La culture tibétaine se meure, sachez-le. Les quartiers historiques de Lhassa sont peu à peu détruits au profit de constructions tout en béton majoritairement habitées par des chinois; la langue chinoise devient la langue de l'enseignement.
Et par peur que mon blog ne soit espionné par un quelconque service secret chinois, je ne rappellerai pas non plus que depuis la présence de la Chine au Tibet (présence que la Chine a préféré appeler "libération" en 1950... ce qui n'est pas sans rappeler la libération de l'Irak par les américains...), il y a eu plus d'un million de morts.
Et quand j'entends Eric Zemmour dire comme pour justifier la situation actuelle du Tibet qu'il ne faut pas oublier que la Chine, dans le passé, a souvent été l'opprimée, j'ai envie de dire: "M. Zemmour, vous êtes un gros con et soyez heureux d'être dans un pays de libertés car ça me démange souvent de vous bâillonner".

Et quid des Jeux Olympiques dans toute cette affaire? Je dirais: "que d'aberrations!!!". Voir cette flamme entourée et protégée comme un homme politique important en visite dans notre pays m'a rappelé "la Guerre du Feu".
Sincèrement, donnez-moi du papier, du bois et un briquet et je vous fais un flambeau de toute beauté... tout ça gratuitement, car je peux vous affirmer qu'un tel déploiement de force de l'ordre coûte énormément cher au portefeuille du contribuable. Mais on s'en fout, les caisses de l'Etat sont vides et ne peuvent pas l'être plus, hein?
Ah, je vous dis, on vit dans un drôle de monde.

Alors cher CIO, toi qui a donné à la Chine l'organisation des prochains JO à la condition que celle-ci respecte les droits de l'Homme, toi qui a persisté en choisissant la Russie pour hôte des JO d'hiver de 2014 ( Sotchi, station de ski prisée de Poutine, un démocrate reconnu), je tenais à te féliciter de promouvoir ainsi les droits de l'Homme tout en faisant graisser la patte.

PC270047a

CREVETTES ET MACARONIS A LA SAUCE AIGRE-DOUCE
Voici une recette que j'avais trouvée après avoir cherché une recette pakistanaise afin de rendre hommage à Benazir Bhutto. Je ne sais ce qu'elle a de vraiment pakistanaise mais je sais que je me suis régalée.

Les ingrédients pour 3 personnes:
-500g de crevettes crues
-1/2c.à café de cumin en poudre
-1/2c.à café de poivre noir en poudre
-1/2c.à café de sel
-250ml de lait de coco
-1c.à soupe de sucre
-1c.à soupe de jus de citron vert
-1/2c.à café de pâte d'ail
-1/2c.à café de pâte de gingembre
-1c.à soupe d'huile
-2c.à café de pulpe de tamarin
-2c.à soupe de sauce soja
-3 piments verts
-1 oignon
-macaronis cuits pour 3 personnes
-persil

Décortiquez et déveinez les crevettes. Dans un wok, faites chauffer l'huile. Faites-y revenir la pâte d'ail, de gingembre, le cumin, l'oignon réduit finement. Ajoutez le lait de coco. Mélangez jusqu'à ébullition. Ajoutez les crevettes et laissez cuire 5 minutes.
Ajoutez la pulpe de tamarin, la sauce de soja, le sucre, le piment vert épépiné et émincé, le poivre noir, le sel et le jus de citron vert.
Finissez en ajoutant les macaronis cuits. Servez parsemé de persil haché. PS: je viens de me rappeler que j'avais ajouté quelques haricots verts blanchis et coupés en petits morceaux.

Les astuces:
-pas d'astuce mais un petit message: SURTOUT PAS DE BOYCOTT!!!
PC270044 PC270055